Enjoy California

Logo-fond-transparent_2

C’est votre premier voyage en Californie et alors que vous étiez en train de préparer votre itinéraire, vous vous êtes soudain senti dépassé par l’ampleur de la tâche? Je vous comprends: la Californie est impressionnante. Il y a tant de choses à faire, tant de choses à voir, tant de kilomètres à parcourir sur la côte ouest des États-Unis, tant d’itinéraires possibles qu’on a peur de se tromper. De faire une erreur qui nous empêcherait de profiter autant qu’on le souhaite de ce voyage dont on a tant rêvé. 

Après trois ans de vie en Californie, plusieurs roadtrips et notre arrivée prochaine sur le sol américain, la Green Card en poche, voici un article qui vous permettra d’éviter les erreurs les plus communes lors d’un premier séjour dans le Golden State. Je vous raconte dans cet article certaines des erreurs que j’ai moi-même commises la première fois que j’ai mis les pieds sur la côte Ouest. J’espère que mes petits conseils vous permettront de passer les vacances en Californie que vous méritez!

Avant d’aller plus loin:

rejoins-moi sur les réseaux sociaux @enjoycalifornia_ sur Instagram 

abonne-toi à la newsletter Enjoy California où je te raconte, avec de jolis textes et moult détails, notre vie d’expatrié, les coulisses de l’immigration, et des histoires de culture américaines que tu ne connais peut-être pas. 

Mon conseil: nous ne voyageons pas tous de la même façon. Faites-vous confiance. Et si jamais il y a quelques loupés lors de votre voyage, ce n’est pas grave: ça fait des choses à raconter au retour!

Table des matières

cabane de plage en Californie

Essayer de tout voir en un seul voyage

J’ai fait mon premier roadtrip sur la West Coast en 2011 avec l’un de mes meilleurs amis. On a relié Los Angeles à San Francisco via la route 1 et on est allés à Las Vegas avant de rentrer. Le circuit était classique mais on en a pris plein la vue quand même. Quand j’y repense, je me dis qu’on n’a pas pris assez de temps pour profiter de tout ce qu’il y avait à faire: on a survolé tous les endroits visités. On passait généralement une nuit à un endroit avant de repartir dès le lendemain matin. On a voulu voir le maximum de choses en un minimum de temps, on a passé plus de temps sur la route qu’autre chose. Alors oui, on a adoré traverser les grands espaces californiens et vus allez me dire: dans roadtrip, il y a le mot road… Ça fait partie du jeu. 

J’ai eu la chance de repartir sur les routes californiennes peu de temps après, avec celui qui allait devenir mon mari. J’avais mieux organisé mon voyage: on roulait moins et on profitait davantage. Parce que c’est quand même l’antre du chill la Californie. Et s’imprégner de l’ambiance locale, ça fait partie du voyage aussi.

Les billets d’avion pour se rendre en Californie et les hôtels sur place sont chers. Quitte à faire le déplacement jusque-là, on se dit qu’on va rentabiliser le voyage. Mais il y a une réalité que vous devez accepter: vous ne pourrez pas tout voir lors de votre roadtrip sur la côte ouest. Vous allez devoir faire des choix et renoncer à certaines visites qui vous faisaient de l’œil pour vous concentrer sur l’une ou l’autre région. 

Quelle taille fait la Californie? Pour vous donner une idée de la grandeur: 

  • la Californie fait 423.970 kilomètres carrés, c’est le troisième État le plus grand des États-Unis
  • à titre de comparaison, elle fait quatre cinquièmes de la France
  • Los Angeles fait, à elle seule, 1215 kilomètres carrés
  • pour traverser la Californie du Nord (depuis sa frontière avec l’Oregon) au Sud (jusqu’à la frontière du Mexique), il vous faudra rouler 15 heures en voiture, sans embouteillages et sans arrêt pipi. 
  • 800 kilomètres séparent Los Angeles et San Francisco: la liaison peut être assurée entre une journée de conduite intensive mais vous êtes là pour profiter du voyage et des incroyables points de vue sur l’océan Pacifique, non?

Visiter la Californie en 10 jours, c’est possible mais vous ne pourrez pas tout voir. Je sais que c’est dur, mais il vous faudra faire des choix. Lors de votre premier voyage en Californie, choisissez une région que vous explorerez à fond et prévoyez de revenir dans quelques mois ou quelques années pour continuer la visite.

Penser que vous allez pouvoir vous baigner dans l’océan Pacifique

Les plages californiennes sont belles mais la température de l’océan Pacifique sur la côté ouest des États-Unis est loin d’être agréable. Elle atteint tout juste les 20 degrés en été mais elle est à 15 – 16 degrés à peine le reste de l’année. Si vous souhaitez vous baigner, je vous conseille de prendre un cours de surf privé et d’enfiler une combinaison. Ce sera moins douloureux. Personnellement, même en habitant là-bas, je me suis toujours contentée de n’y mettre qu’un orteil.

Mettre la Death Valley au programme de son road-trip dans l’Ouest américain en été

Elle ne porte pas ce nom-là pour rien: la Death Valley est mortelle et tout particulièrement en été. Dans le parc national de la Vallée de la mort, il n’est pas rare que les températures atteignent 50 degrés en juillet-août. 53,3 degrés ont été relevés le 17 juillet 2023 du côté de Furnace Creek. Le ruisseau de la fournaise portait bien son nom, ce jour-là. 

Le record absolu a été battu en 1913 avec 56,7 degrés. Pour la petite histoire, sachez que la Death Valley a été appelée comme ça par un groupe de chercheurs d’or, au 19e siècle. Ils s’y étaient égarés pendant des mois et en avaient réchappé par miracle. 

Je vous conseille de visiter la Death Valley au printemps ou durant l’automne. Les températures sont plus supportables et vous ne paniquerez pas à l’idée de tomber en panne pour cause de surchauffe de moteur. Si vous faites cette excursion, prenez, de toute façon, vos précautions: ayez assez d’eau dans le coffre et un téléphone chargé, muni d’une carte SIM Hola Fly.

jeune femme formant le signe LA avec ses doigts devant le parc d'attractions de Santa Monica en Californie

Ne pas prendre de vêtements d’hiver parce que c’est l’été

Ne partez pas en Californie en croyant qu’il fait beau tout le temps. Et ce, même si c’est l’été! S’il fait souvent bon dans le Sud, il peut faire froid au Lac Tahoe et pluvieux à San Francisco. Habillez-vous en conséquence.

Ne pas réserver ses activités et les attractions à l’avance

Je ne vais pas vous mentir: même si vous avez l’impression que votre voyage en Californie est exceptionnel et que vous sortez des sentiers battus, vous empruntez le même itinéraire que tout le monde. Plusieurs circuits sont plébiscités pour traverser l’État du nord au sud et d’est en ouest et ce sont souvent les mêmes. Vous ne serez donc pas seul à vouloir relier Venice Beach à Santa Monica à vélo, à souhaiter visiter la prison d’Alcatraz ou à prévoir une journée d’amusement aux Universal Studios. Donc réservez vos billets bien à l’avance, surtout pendant les vacances d’été, pour vos excursions, pour bénéficier des meilleurs tarifs. Je passe généralement par Get Your Guide, que je trouve très transparent: on peut voir les avis des gens qui ont pris leur ticket avant nous, ça aide à s’organiser. J’aime bien aussi Civitatis.

palmier californien

Arriver avec un peu d’argent mais pas suffisamment

La Californie est, avec New York, l’une des destinations les plus onéreuses des USA. Voyager en Californie, c’est souvent le voyage d’une vie. Ce n’est pas le moment d’être radin. Vous rêviez d’un voyage pas cher, ce n’est pas à LAX qu’il fallait atterrir: vous le saviez avant de venir, votre présence sur place vous le confirmera. Il y aura des extras que vous n’aurez pas vu venir, comme des frais supplémentaires dans les hôtels de Las Vegas, ou le restaurant perdu au milieu de nulle part dans lequel il a fallu s’arrêter parce qu’il n’y avait rien d’autre à l’horizon. Prévoyez large: vous allez probablement exposer votre budget. Bonne nouvelle: les paysages mythiques que vous traverserez sont généralement gratuits.

Oublier son passeport à l’hôtel quand on va boire un verre

Moi aussi, ça me fait toujours halluciner: vous devez présenter votre passeport ou en tout cas une pièce d’identité pour prouver votre âge quand vous buvez de l’alcool dans un bar. Même si vous avez 50 ans et les cheveux blancs. Même si le videur vous connaît. 

Quand je vivais à North Hollywood, le gars de la sécurité à l’entrée me voyait arriver quasiment tous les jours après le boulot, en vue de prendre un verre avec une collègue qui travaillait dans le même building que moi. Un jour, j’ai oublié mon passeport dans mon appartement: il ne m’a pas laissé rentrer. Impossible de négocier. Aux USA, la loi, c’est la loi. 

Ceci vaut aussi à la caisse du supermarché. Si vous avez un pack de six bières, déposez votre ID sur le tapis roulant, sans ça, vous ne repartirez pas avec vos binouzes. 

Ne pas prévoir assez de temps pour ses trajets

Les autoroutes ont beau être larges en Californie, elles sont tout le temps encombrées. Les embouteillages sont un enfer: prenez les en compte lors de vos trajets. Un trajet long de 20 minutes annoncé sur Google Maps peut vite durer 1 heure. Prévoyez de bons podcasts à écouter.

Ne faire que Hollywood Boulevard à Hollywood

Si vous venez pour la première fois en Californie, vous aurez tendance à résumer Hollywood à son Walk of Fame. Mais le boulevard des étoiles est la partie la plus laide du quartier. C’est touristique, sans charme, bruyant et pollué. Et pas toujours très safe. Il y a tellement d’autres choses à faire et à voir dans le coin: un hike au Griffith Park, une visite du Griffith Observatory (pour aller voir la statue de James Dean et l’endroit où Ryan Gosling et Emma Stone s’élèvent dans le ciel étoilé en dansant), un trek jusqu’au Hollywood Sign avec les copains français de Los Angeles Off Road et j’en passe. 

N’envisager que les aéroports de Los Angeles et San Francisco

Il y a plein d’aéroports en Californie qui peuvent s’avérer plus pratiques lors de votre séjour que ceux de Los Angeles et San Francisco. Je pense à celui de Palm Springs, un aéroport à ciel ouvert adorable ou à l’aéroport de Fresno / Yosemite, qui propose des vols directs vers Las Vegas. 

Ne visiter que les grandes villes 

Ce sont les spots les plus courus et les plus évidents d’une première expédition en Californie: quand on visite le Golden State pour la première fois, on se dit que Los Angeles, San Diego et San Francisco sont des étapes incontournables. Souvent, les touristes élargissent leur itinéraire et tirent une pointe jusqu’à Las Vegas. Mais si vous faites un tour de la Californie en voiture et que vous ne vous contentez que des grandes villes, vous allez rater plein de pépites. Sur la célèbre Highway 1, je pense à Santa Barbara, à Manhattan Beach, à Laguna Beach ou encore à Newport Beach. Si vous ne savez pas comment organiser vos nuits, je peux vous aider à organiser votre circuit.

Penser que vous allez pouvoir marcher

Il est possible d’arpenter certains quartiers de Californie à pied. Je pense aux canaux de Venice Beach ou à la rue piétonne de Santa Monica. Mais il est très rare de pouvoir relier un quartier à l’autre à pied.

La première fois que j’ai mis le pied à Los Angeles, j’avais 18 ans et j’étais innocente. Je logeais dans l’hôtel Four Seasons de Beverly Hills. Je fais une petite parenthèse: si vous n’avez jamais les pieds dans cet hôtel de luxe, je vous conseille d’y dormir ou au moins d’en pousser la porte pour aller prendre un café. Il y a souvent de l’agitation dans l’entrée: c’est parce que les stars sont nombreuses à venir y faire de la promo. Ma première fois à LA, c’était d’ailleurs pour rencontrer Hugh Jackman. Et j’ai déjà rencontré Natalie Portman dans l’ascenseur.

Donc, c’était ma première fois dans la cité des anges et j’ai cru que j’allais pouvoir aller me promener à Rodeo Drive tranquillement. Sauf que les rues sont toutes parallèles et perpendiculaires, qu’il n’y a aucun moyen de prendre des raccourcis et que j’ai mis dix plombes à rejoindre le lieu que je voulais atteindre. J’ai dû rapidement faire demi-tour parce que j’avais un rendez-vous (avec Hugh donc) à l’hôtel. Bref, un flop. La voiture est un indispensable en Californie. Si vous voulez vraiment marcher, prévoyez plutôt de faire une randonnée dans l’un des parcs nationaux de la côte Ouest. En plus de vous dégourdir les jambes, le dépaysement est garanti ! 

En conclusion

N’oubliez pas de prendre le temps de respirer. Ce sont les vacances, vous êtes là pour profiter de votre séjour et pour vous imprégner de la vibe californienne et de toutes ses merveilles à couper le souffle. Vous ne pourrez pas tout voir, c’est vrai, mais c’est une bonne nouvelle: ça veut dire que vous avez une bonne excuse pour revenir ! 

Je suis Déborah

Journaliste installée en californie

Je suis Belge, je vis en Californie sous Green Card. Je continue mes activités de journaliste cinéma et de podcasteuse sur le territoire américain. Avec Enjoy-California, j’espère vous faciliter vos vacances, vous offrir une vue d’ensemble sur tout ce que la Californie a à vous offrir. Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux: @enjoycalifornia_. Toutes les photos sur ce site sont celles de mon mari que vous pouvez retrouver sur Instagram sous le nom de @danmillervisuals